Les troubles du rythme cardiaque peuvent avoir diverses origines et se manifester de différentes manières. De manière générale, on distingue trois types de troubles: lorsque le cœur bat trop vite (tachycardie), trop lentement (bradycardie) ou de manière irrégulière (arythmie). Le traitement est fonction du type de trouble et de la cause.

Le cœur d'un adulte bat entre 60 et 90 fois par minute en moyenne. Lorsque le pouls au repos dépasse 100 pulsations par minute, on parle de rythme cardiaque plus rapide que la normale (tachycardie). En cas de fréquence cardiaque supérieure à 300 battements par minute, on parle de fibrillation ventriculaire. La fibrillation ventriculaire, synonyme d'arrêt cardiaque, entraîne une mort immédiate à défaut de défibrillation dans les plus brefs délais.  Un pouls au repos inférieur à 60 pulsations par minute est le signe d'un rythme cardiaque lent (bradycardie). Chez les sportifs ou les personnes bien entraînées, un pouls au repos compris entre 50 et 60 pulsations est en revanche normal. Un battement irrégulier (arythmie) se caractérise par des pulsations supplémentaires (extrasystoles) et des interruptions de battement. L'une des formes particulières, la fibrillation auriculaire, est abordée dans un chapitre séparé.

Les symptômes typiques en cas de troubles du rythme cardiaque sont perceptibles: il s'agit d'accélération du rythme cardiaque (tachycardie) et de battements irréguliers (arythmie et palpitations). L'arythmie est généralement l'expression de pulsations supplémentaires (extrasystoles). Elles sont généralement sans danger mais peuvent également masquer des maladies graves. Si ces troubles s'accompagnent de douleurs thoraciques, de vertiges, de détresse respiratoire, de fatigue ou de syncope, il est impératif de consulter afin de déterminer l'origine de ces symptômes.

Diverses maladies peuvent provoquer des troubles du rythme cardiaque, comme notamment les maladies de cœur suivantes: angine de poitrine, infarctus, valvulopathie, insuffisance cardiaque ou myocardites. Une hyperthyroïdie et la consommation de drogues ou de certains médicaments peuvent également provoquer des troubles du rythme cardiaque. Il est toutefois fréquent de ne pas trouver de cause organique au trouble du rythme cardiaque.

L'électrocardiogramme (ECG) est la principale méthode d'examen en cas de troubles du rythme cardiaque. Il permet bien souvent de comprendre d'où vient le trouble du rythme cardiaque. Comme par exemple une activité non coordonnée de la conduction électrique (fibrillation auriculaire), un trouble de la conduction de l'impulsion de l'oreillette vers le ventricule (bloc auriculo-ventriculaire) ou des battements supplémentaires (extrasystoles).

Le traitement est fonction du type et de la cause sous-jacente du trouble du rythme cardiaque. Les possibilités de traitement comprennent des médicaments (antiarythmiques), des interventions chirurgicales, un stimulateur cardiaque ou des techniques électrophysiologiques. Vous trouverez de plus amples informations sur les possibilités de traitements chirurgicaux au chapitre Opérations en cas de troubles du rythme cardiaque.

Centres 9

Les troubles du rythme cardiaque