Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire désigne un trouble du rythme cardiaque dans lequel les oreillettes battent irrégulièrement et de manière non coordonnée avec les ventricules. Le rythme sinusal normal est alors perturbé.

Normalement, l'impulsion électrique de l'activité cardiaque part du nœud sinusal, situé dans l'oreillette droite. L'impulsion est transmise de manière coordonnée, des oreillettes vers les ventricules. En cas de fibrillation auriculaire, cette coordination est perturbée. Les impulsions électriques partent aussi d'autres endroits de l'oreillette, ce qui peut entraîner une fibrillation auriculaire ou un flutter auriculaire. Dans le cas de la fibrillation auriculaire, les oreillettes battent plus vite que les ventricules.

Ce trouble, qui concerne surtout les personnes âgées, est associé à des vertiges, à un battement cardiaque irrégulier ou à un pouls rapide. Il arrive que la personne concernée ne remarque pas de problème.

La fibrillation auriculaire peut se manifester sous forme de crises avant de disparaître spontanément ou de rester de manière permanente. Le trouble du rythme cardiaque ne représente pas une menace aiguë pour le cœur, mais il augmente considérablement le risque d'AVC, des caillots sanguins pouvant se former du fait du pompage irrégulier. De plus, avec le temps, une insuffisance cardiaque peut survenir avec la fonction de pompe perturbée.

La fibrillation auriculaire doit donc toujours faire l'objet d'une consultation et être traitée. Pour écarter le risque d'AVC, les personnes concernées doivent souvent prendre des anticoagulants.

Différentes possibilités de traitement sont envisageables pour synchroniser à nouveau l'activité de l'oreillette et des ventricules. Il est possible de prendre des médicaments qui ralentissent le rythme cardiaque ou qui agissent contre le trouble du rythme. Toutefois, ce sont souvent les mesures électrophysiologiques, comme la cardioversion électrique ou l'ablation par cathéter, qui permettent d'obtenir l'amélioration la plus durable. Dans certaines formes de fibrillation auriculaire, la maladie peut être traitée par une intervention chirurgicale.

Vous trouverez de plus amples informations sur les possibilités de traitement comme la cardioversion électrique, l'ablation par cathéter ou l'opération de l'auricule au chapitre Opérations en cas de troubles du rythme cardiaque.

Fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est l'une des arythmies cardiaques les plus fréquentes. Elle consiste en l'apparition d'impulsions électriques désordonnées à plus de 300 excitations par minute dans les oreillettes. Sous l’effet de cette contrainte, le cœur ne peut plus exercer correctement sa fonction: la fraction d'éjection est diminuée, et avec elle le débit cardiaque.

Les traitements possibles sont: antiarythmiques, cardioversion ou ablation par cathéter. Comme la fibrillation auriculaire favorise la formation de caillots sanguins, ce qui peut provoquer un AVC, les patients ont aussi besoin de médicaments anticoagulants.

La fibrillation auriculaire est l'une des arythmies cardiaques les plus fréquentes. Elle consiste en l'apparition d'impulsions électriques désordonnées à plus de 300 excitations par minute dans les oreillettes. Sous l’effet de cette contrainte, le cœur ne peut plus exercer correctement sa fonction: la fraction d'éjection est diminuée, et avec elle le débit cardiaque.

Les traitements possibles sont: antiarythmiques, cardioversion ou ablation par cathéter. Comme la fibrillation auriculaire favorise la formation de caillots sanguins, ce qui peut provoquer un AVC, les patients ont aussi besoin de médicaments anticoagulants.