Angine de poitrine

L'angine de poitrine, également connue sous le nom d'angor, est un trouble de l'irrigation sanguine du cœur. Ce trouble circulatoire est dû à une [calcification des artères] (artériosclérose) des artères coronaires. Dans de rares cas, le trouble circulatoire peut être provoqué par un rétrécissement des artères coronaires dû à un spasme (crampe).

Cette perturbation de la circulation sanguine entraîne un apport insuffisant en oxygène dans le myocarde. Ce manque d'oxygénation provoque une sensation typique d'oppression de la poitrine et de douleurs thoraciques. Comme la maladie touche les artères coronaires, on parle souvent en médecine de maladie coronarienne

L'artériosclérose est un processus d'évolution lente. L'angine de poitrine se manifeste donc généralement après 40 ans. Avec l'âge, le risque augmente. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes. Outre l'âge, les principaux facteurs de risque sont le tabagisme, l'hypertension artérielle, un taux de cholestérol surélevé, le diabète, le manque d'exercice et le stress. Selon de récents résultats, de petites inflammations vasculaires, comme par exemple en cas de grippe, pourraient également être impliquées dans le développement d'artériosclérose.

En général, les symptômes de l'angine de poitrine se manifestent dans des situations où le cœur a un besoin accru en oxygène. Par exemple, en cas d'effort physique ou d'excitation. Une douleur dans la région de la poitrine pouvant irradier dans le bras, les épaules ou le menton ainsi qu'une sensation d'oppression au niveau de la cage thoracique sont des symptômes caractéristiques de la maladie. Des vertiges et un essoufflement peuvent également survenir. En général, les douleurs sont passagères et disparaissent au repos ou au plus tard après la prise d'une gélule de nitroglycérine. Si les douleurs persistent durablement ou augmentent en dépit du repos, il faut impérativement consulter un médecin. Il peut en effet s'agir d'une angine de poitrine instable, voire d'un infarctus.

Pour établir le diagnostic et déterminer la présence d'une angine de poitrine, différents examens sont effectués. Notamment un ECG d'effort, un examen de cathéter cardiaque (angiographie coronarienne) ou une tomodensitométrie cardiaque.

Le traitement est fonction du degré de sévérité de l'artériosclérose des artères coronaires. En cas d'artériosclérose de forme légère, la prescription de gélules de nitroglycérine est généralement suffisante pour mettre rapidement un terme à l'angine de poitrine. En cas de rétrécissement plus important des artères coronaires, il est possible de les dilater à l'aide d'un cathéter à ballonnet. On pose également souvent un stent (ressort) dans le cadre de cette intervention, afin de maintenir l'ouverture de la zone rétrécie. Lorsqu'il n'est pas possible d'élargir la zone rétrécie, un pontage coronarien est alors nécessaire pour contourner l'obstacle (bypass). Vous trouverez de plus amples informations sur ces deux interventions chirurgicales au chapitre Opérations et interventions chirurgicales sur les artères coronaires. Naturellement, le traitement des facteurs de risque, comme l'hypertension artérielle ou un taux de cholestérol trop élevé, ainsi qu’un bon équilibrage du diabète constituent des éléments importants du traitement de l'angine de poitrine.