Dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la principale cause de malvoyance chez les personnes âgées. La dégénérescence maculaire est une altération (dégénérescence) de la partie centrale de la rétine (macula) responsable de l'acuité visuelle. Selon son évolution, on distingue entre la forme sèche qui reste longtemps non évolutive et se détériore lentement et la forme humide qui entraîne rapidement une baisse importante de l'acuité visuelle. La forme humide peut être traitée par voie médicamenteuse, il n'existe en revanche pas encore de traitement efficace pour la forme sèche.

La macula (tâche jaune) est la région de la rétine offrant la concentration maximale de cônes et ainsi la zone d'acuité maximale de l'œil.  En cas de dégénérescence maculaire liée à l'âge, des dépôts se forment sur la macula pour des raisons encore inconnues, et affectent ainsi la capacité visuelle. L'âge, le tabagisme, l'hypertension artérielle et une certaine prédisposition génétique sont autant de facteurs de risque pour la survenue de la DMLA. Outre la dégénérescence maculaire liée à l'âge, il existe d'autres causes, nettement plus rares, de dégénérescence maculaire pouvant également survenir à un âge plus précoce.

On distingue la dégénérescence maculaire liée à l'âge de forme sèche et la dégénérescence maculaire de forme humide. La forme sèche concerne environ 80 % des cas. Elle se caractérise notamment par des dépôts, son évolution est lente et elle n'entraîne la cécité que dans de rares cas. La forme humide se caractérise par la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans la rétine et par un œdème rétinien. Elle peut entraîner rapidement une baisse importante d'acuité visuelle.

Comme la dégénérescence maculaire touche le centre de la rétine, c'est principalement l'acuité visuelle et la focalisation sur un objet qui est restreinte. La forme sèche, plus fréquente, évolue lentement au début et commence bien souvent par une gêne lors de la lecture. Les lettres ne sont plus perçues nettement, elles sont déformées, tordues ou floues. Avec le temps, le patient ne remarque plus le trouble visuel au quotidien. Tout ce que l'on fixe avec les yeux semble flou et vague et la perception des couleurs baisse également. Comme la dégénérescence maculaire touche le centre de la rétine, le trouble visuel évolue du centre vers l'extérieur. La vision périphérique est peu, voire pas du tout impactée. Dans la forme humide de dégénérescence maculaire, le processus de détérioration de l'acuité progresse beaucoup plus rapidement et entraîne, s'il n'est pas traité, une perte d'acuité majeure. En cas de troubles visuels, il est impératif de consulter un ophtalmologiste sans tarder afin d'identifier la cause et de pouvoir initier les traitements nécessaires. Afin d'identifier les troubles de la vue liés à l'âge suffisamment tôt, un contrôle ophtalmologique régulier est recommandé à partir de 40 ans.

La DMLA est diagnostiquée sur la base des troubles caractéristiques, de l'évolution de la maladie et à l'aide d'un test visuel et d'un examen des yeux.

Le traitement est fonction de la forme de DMLA. Pour la forme sèche, le traitement consiste pour l'essentiel à porter des lunettes et éviter les facteurs de risque (tabagisme, hypertension artérielle) afin de ralentir l'évolution de la maladie. Il n'existe à ce jour pas de traitement efficace connu. La forme humide de DMLA peut souvent être traitée efficacement par des médicaments (injections) injectés directement dans l'œil. Les injections visent à stopper la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et à éviter ainsi l'œdème de la rétine.