Fracture du bras

Une fracture du bras, ou fracture de l'humérus dans le jargon médical, résulte généralement d'un choc violent sur le bras, lors d'une chute par exemple. Le plus souvent, l'os se brise au niveau de l'articulation de l'épaule et l'on parle alors de fracture de la tête humérale ou de fracture de l'extrémité proximale de l'humérus. Lorsque l'épaule est touchée, il s'agit d'une fracture de l'épaule. Les fractures à proximité du coude sont appelées fractures de l'extrémité distale de l'humérus. Les fractures simples sans fragments osseux, ne touchant aucune articulation, peuvent être traitées de manière conservatrice. En cas de fracture avec fragments osseux, on recommande la chirurgie.

L'humérus (os du bras) relie l'articulation du coude à l'épaule. Une fracture du bras est généralement provoquée par un choc violent suite à une chute ou un coup sur le bras. Toutefois, chez les personnes âgées souffrant d'ostéoporose, un petit choc suffit lors d'une chute où elles tentent de se rattraper avec le bras pour provoquer une fracture. 

Une fracture du bras entraîne immédiatement une douleur vive. La mobilité du bas ou de l'épaule est fortement réduite. La plupart du temps, on constate une tuméfaction et un hématome au niveau de la fracture. Lorsque les nerfs sont lésés, des troubles sensoriels ou des sensations de paralysie peuvent apparaître.

Le diagnostic d'une fracture du bras est normalement établi à partir du déroulement de l'accident, des signes de fracture visibles et des symptômes. Une radio permet de voir la localisation exacte et l'étendue de la fracture. En cas de suspicion de blessures supplémentaires des tendons, des ligaments ou de l'articulation, une tomodensitométrie sera pratiquée.

La réduction d'une fracture du bras est fonction du degré de gravité de la fracture et de sa localisation. Les fractures simples, sans fragments osseux ni lésion des tissus mous, peuvent être traitées de manière conservatrice si la fracture ne se situe pas à proximité de l'épaule. Si l'os brisé est déplacé, la fracture doit d'abord être réduite sous anesthésie locale. On procédera ensuite à un traitement conservateur qui consiste à plâtrer le bras de manière à le fixer au corps dans une position à 90 degrés. Ce plâtre devra être porté pendant deux à trois semaines. Ensuite, le bras sera encore soutenu par une sangle d'épaule pendant quelques temps. Pendant le port de la sangle d'épaule, le bras sera progressivement remobilisé. Dans un premier temps avec des exercices passifs, puis des exercices actifs. À partir de la sixième semaine après la fracture environ, la sangle d'épaule peut être retirée et le bras de nouveau sollicité.

En cas de fractures avec fragments osseux ou de fractures du bras à proximité de l'épaule ainsi qu'en cas de fractures ouvertes, une intervention chirurgicale est recommandée. Vous trouverez de plus amples informations sur les possibilités de traitements chirurgicaux au chapitre Opérations en cas de fracture du bras.