Fausse couche

Les fausses couches, ou avortements précoces spontanés, sont relativement fréquentes. Environ une grossesse sur cinq se solde par une fausse couche. Lorsque la fausse couche intervient avant la 12e semaine de grossesse, on parle d'avortement spontané précoce. Une fausse couche peut avoir différentes causes pouvant être liées à la mère ou à l'enfant. Des saignements vaginaux ou des douleurs dans le bas-ventre peuvent être le signe d'un risque de fausse couche.

Toutes les grossesses ne se déroulent pas sans complication. Les fausses-couches sont relativement fréquentes dans les premiers stades de la grossesse. On estime à environ 20 % le taux de grossesse se soldant par une fausse couche. Le risque augmente avec l'âge de la mère. Les fausses couches sont deux fois plus fréquentes chez les femmes de plus de 35 ans que chez les femmes de moins de 30 ans. Une fausse couche peut être due à des causes très différentes, liées à la mère ou à l'enfant. Infections, troubles hormonaux, affection métabolique comme le diabète, un fibrome utérin ou une fragilité du col de l'utérus peuvent être à l'origine d'une fausse couche du côté de la mère. En ce qui concerne le fœtus, les causes d'une fausse couche sont le plus souvent dues à des malformations et des anomalies chromosomiques (par ex. trisomie 21 - syndrome de Down).

Des saignements, des douleurs dans le bas-ventre ou des contractions de l'utérus peuvent être le signe d'un risque de fausse couche. La perte de caillots de sang, de fragments tissulaires ainsi que la disparition soudaine des signes de grossesse tels que la nausée du matin indiquent une fausse couche. En début de grossesse, la fausse couche peut également passer inaperçue.

Dès les premiers signes d'irrégularités ou l'apparition de symptômes, il est impératif de consulter immédiatement un gynécologue. Les avortements spontanés peuvent parfois être évités avec un alitement, des médicaments stoppant les contractions ainsi que par le traitement des facteurs de risque potentiels. Seule une échographie de l'utérus peut véritablement déterminer si une fausse couche a eu lieu ou non.

En cas d'avortement incomplet et si le fœtus mort reste dans l'utérus, des médicaments sont administrés afin de déclencher des contractions. Un curetage de l'utérus doit souvent être effectué après une fausse couche. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au chapitre Opérations de l'utérus.

Chaque fausse couche est un événement dramatique et difficile à vivre pour les parents. Un accompagnement professionnel psychothérapeutique peut aider à surmonter cette épreuve. Selon la loi, les enfants mort-nés de plus de 500 grammes ou après la 22e semaine de grossesse doivent être déclarés à l'état civil. Pour alléger le processus de deuil et simplifier une procédure d'enterrement éventuelle, les parents peuvent également effectuer une déclaration à l'état civil en cas de fausse couche d'un bébé de moins de 500 grammes ou intervenant avant la 22e semaine de grossesse.