Cancer du vagin

Le cancer du vagin est un cancer rare, qui touche notamment les femmes de plus de 70 ans. Les causes exactes restent mal connues. Une infection provoquée par une certaine souche du virus VPH (virus du papillome humain ou papillomavirus humain) est considérée comme facteur de risque. L'ablation chirurgicale ou la radiothérapie constituent les principales options thérapeutiques.

Avec une prévalence de 0,5-1 sur 100 000, le cancer du vagin est une maladie rare. Il s'agit le plus souvent d'un cancer de la muqueuse (carcinome épidermoïde). Il arrive toutefois qu'un adénocarcinome (tumeur développée au dépens d'un épithélium glandulaire) ou un mélanome soient à l'origine du cancer du vagin. Les causes exactes du développement du cancer du vagin sont encore largement méconnues. Les infections provoquées par un certain type de VPH sont considérées comme un facteur de risque. La maladie touche principalement les femmes d'un certain âge.

Le cancer du vagin évolue longtemps de manière asymptomatique. Des pertes brunâtres sanguinolentes ou des saignements après les rapports peuvent indiquer un cancer du vagin. Ces symptômes doivent faire l’objet d’une consultation gynécologique. Ils sont néanmoins généralement anodins, et non d'origine cancéreuse. En cas de stade avancé de la maladie, des douleurs au niveau du bas-ventre ou des troubles de la miction ou lors de la défécation peuvent apparaître.

Le cancer du vagin est diagnostiqué dans le cadre d'un examen gynécologique à l'aide d'une colposcopie. Un échantillon du tissu suspect est alors prélevé et analysé afin de déterminer la présence de cellules cancéreuses. Le cas échéant, une échographie et d'autres techniques d'examen, telles que l'IRM ou la tomodensitométrie, peuvent être utilisées.

Le traitement du cancer du vagin varie selon le type de cancer et le stade de la maladie. Si possible, on retire la tumeur par voie chirurgicale. Selon l'étendue de la tumeur, il faut envisager de retirer l'ensemble du vagin. Vous trouverez de plus amples informations sur les interventions chirurgicales au chapitre Opérations du vagin. De manière générale, la chirurgie est suivie d'une radiothérapie. Dans certains cas, lorsque l'opération n'est pas possible, la radiothérapie s'avère la seule option thérapeutique. La chimiothérapie joue un rôle essentiel dans le traitement du cancer du vagin, sauf en cas de mélanome.