Endométriose

On appelle endométriose la colonisation par la muqueuse utérine (endomètre) d'organes en dehors de l'utérus. De petites masses de tissu endométrial (muqueuse utérine) se développent alors et peuvent se retrouver partout dans la cavité abdominale. Le plus souvent, elles se logent sur les ovaires, le péritoine ou la vessie, ou entre le vagin et le côlon. Les symptômes de l'endométriose passent souvent inaperçus, car ils sont interprétés par les femmes comme des douleurs de menstruation normales. Une endométriose sur les ovaires ou les trompes de Fallope peut être une cause d'infertilité.

On ne connaît pas précisément le mécanisme de l'endométriose. L'hypothèse privilégiée est qu'au moment des règles, une partie du sang menstruel serait refluée dans la cavité abdominale via les trompes de Fallope. Ce sang menstruel contient des cellules utérines viables capables de coloniser la cavité abdominale. On pense qu'environ 10 % des femmes souffrent d'endométriose. Les foyers d'endométriose réagissent comme le tissu endométrial au cycle hormonal de la femme. Cela entraîne également une accumulation et une dégradation de la muqueuse même en dehors de l'utérus, et donc des saignements au moment des règles.

Les symptômes de l'endométriose se manifestent ainsi typiquement au moment de la menstruation. De fortes douleurs dans le bas-ventre commençant quelques jours avant les règles peuvent être le signe d'une endométriose. Souvent, l'endométriose est également associée à des douleurs chroniques du bas-ventre ou des douleurs dorsales. Certaines femmes rapportent des douleurs lors des rapports sexuels. Comme les symptômes se manifestent au moment de règles, l'endométriose n'est souvent pas perçue comme une maladie à part entière.

Il est donc conseillé de consulter un médecin en cas de symptômes menstruels importants ou de douleurs chroniques dans le bas-ventre ou au niveau du dos, pour que l'endométriose soit diagnostiquée suffisamment tôt et traitée. L'identification de la maladie est surtout importante car elle est bien souvent la cause de l'infertilité.

Différents examens peuvent être effectués pour établir le diagnostic. Il arrive que les foyers d'endométriose se logent entre le côlon et le vagin, ce qui permet de les dépister lors d'un toucher gynécologique. L'échographie permet également de localiser les foyers d'endométriose dans la cavité abdominale. Il arrive que des examens complémentaires comme une IRM ou une laparoscopie s'avèrent nécessaires.

Le traitement est fonction de la localisation de l'endométriose et du degré de sévérité. Comme les foyers d'endométriose sont sensibles aux hormones, des préparations hormonales peuvent être utilisées. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, elle est généralement pratiquée de manière mini invasive. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au chapitre Laparoscopie. En cas de désir d'enfant, ce paramètre doit être pris en considération lors de la décision de pratiquer une intervention et du choix du traitement chirurgical.