Myélome multiple

Le myélome multiple (également appelé myélome plasmocytaire ou plasmocytome) est un cancer à évolution lente touchant la moelle osseuse et caractérisé par une dégénérescence des plasmocytes. Ces derniers prolifèrent en effet de manière incontrôlée à plusieurs (=multiples) endroits de la moelle osseuse, empêchent la production normale de cellules sanguines détruisant ainsi l'os. Les possibilités de traitement du myélome multiple comprennent la chimiothérapie, la radiothérapie, l'immunothérapie et la transplantation de cellules souches. Bien souvent, des interventions chirurgicales orthopédiques sont également nécessaires pour réparer l'os détruit.

Le myélome multiple est un type de cancer rare survenant principalement à un âge avancé. La maladie se caractérise par une prolifération maligne de plasmocytes. Les plasmocytes sont des globules blancs spécifiques produits dans la moelle osseuse. On ne sait pas précisément pourquoi le myélome multiple se développe. Les hommes sont un peu plus touchés que les femmes et la moitié des patients ont plus de 70 ans lorsque la maladie est dépistée. Le myélome multiple survient à plusieurs endroits de la moelle osseuse. Lorsque les plasmocytes prolifèrent de manière incontrôlée à un seul endroit, on parle de plasmocytome.

Le myélome multiple se développe généralement lentement et est asymptomatique au début. La maladie est donc souvent découverte de manière fortuite lors d'une analyse de sang, une analyse d'urine ou une radiographie osseuse. Les premiers signes d'un myélome multiple peuvent être de la fatigue, une baisse de performance et une perte de poids. Les malades rapportent souvent une sudation nocturne importante. Avec le temps, des douleurs osseuses peuvent apparaître ainsi que des fractures spontanées, une anémie, une tendance aux saignements et aux maladies infectieuses.

Pour diagnostiquer un myélome multiple, différents examens sont pratiqués dont une analyse de sang, une analyse d'urine et une radiographie osseuse ou une tomodensitométrie de l'os. En cas de suspicion de myélome multiple, une biopsie de moelle osseuse sera pratiquée afin de mettre en évidence les cellules cancéreuses dans la moelle osseuse.

Le traitement est fonction des symptômes et du degré de gravité de la maladie. Comme un myélome multiple évolue généralement lentement, le traitement peut parfois être différé. En particulier en cas de myélome multiple découvert par hasard à un stade précoce. En cas de maladie avancée ou si le myélome multiple entraîne des troubles, il existe différentes possibilités de traitement comme la chimiothérapie, la radiothérapie, l'immunothérapie et la greffe de cellules souches. Cette dernière option consiste à greffer des cellules souches hématopoïétiques saines au patient en utilisant soit ses propres cellules souches saines, soit les cellules souches d'un donneur. Avant la transplantation, le patient subit une chimiothérapie à haute dose afin de détruire le plus de cellules cancéreuses possible. La greffe de cellules souches est un traitement lourd présentant des risques importants. La décision de procéder à une greffe de cellules souches dépend de l'état de santé général du patient. Les chances et les risques doivent être soigneusement évalués.

Si la maladie entraîne des fractures spontanées, un traitement chirurgical de la fracture peut s'avérer nécessaire.