Kyste de Baker

Le kyste de Baker est une poche remplie de liquide synovial de l'articulation du genou et située dans le creux du genou. Il est dû à une production accrue de liquide synovial suite à de l'arthrose du genou ou d'une lésion du ménisque. Le gonflement palpable et la sensation de tension ou de douleur au niveau du creux du genou (le creux poplité) sont les signes typiques d'un kyste de Baker.

Un kyste de Baker indique systématiquement une lésion du genou. On constate souvent la présence d'une arthrose du genou, d'une lésion méniscale ou d'une maladie rhumatismale. Ces affections entraînent toutes une production accrue de liquide synovial du genou, qui entraîne à son tour une augmentation de pression dans la capsule du genou et provoque, dans certains cas, une protubérance de la capsule articulaire dans le creux poplité. Cette grosseur est appelée kyste de Baker, du nom du chirurgien anglais W. M. Baker qui l'a décrite pour la première fois.  Un kyste de Baker survient surtout chez les personnes d'âge moyen à avancé.

Les troubles varient selon la taille du kyste. Les plus petits kystes ne provoquent généralement que peu ou pas de symptômes. Les kystes de grande taille, en revanche, sont visibles et palpables de l'extérieur. Ils s'accompagnent souvent d'une sensation de tension et de douleur au niveau du creux du genou ou du mollet. Un gonflement ou des douleurs dans le creux poplité doivent donc faire l'objet d'une consultation. Il peut en effet s'agir d'une thrombose veineuse ou, dans de rares cas, d'une tumeur maligne.

Souvent, un kyste de Baker peut être diagnostiqué à partir du gonflement typique qu'il provoque dans le creux du genou et des troubles correspondants. Une échographie permettra de déterminer la taille et la localisation exacte du kyste. Comme le kyste fait généralement suite à une lésion de l'articulation du genou, il fera également l'objet d'un examen approfondi. On procédera à cet effet à une radio ou une IRM.

Le traitement du kyste de Baker est fonction de sa taille et des troubles occasionnés. Les kystes de grande taille peuvent être ponctionnés afin de réduire la pression exercée. En général, on traite le kyste de Baker de manière conservatrice à l'aide d'antidouleurs et d'anti-inflammatoires. En cas de kystes récidivants ou si le traitement conservateur n'apporte pas d'amélioration sur une durée prolongée, l'intervention chirurgicale visant à retirer le kyste est recommandée.

Si le kyste de Baker est dû à une lésion du ménisque, elle doit être traitée en conséquence. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au chapitre Arthroscopie du genou. En cas d'arthrose de stade avancé, la pose d'une prothèse du genou est parfois inévitable. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au chapitre Prothèse du genou