Cancer du larynx

Le cancer du larynx (carcinome du larynx) est une affection maligne de la muqueuse du larynx. Comme les cordes vocales sont touchées, le principal symptôme du cancer du larynx est l'enrouement. La résection chirurgicale de la tumeur constitue la principale mesure thérapeutique.

Le cancer du larynx fait partie des tumeurs plutôt rares. En Suisse, on dénombre environ 270 nouveaux cas de cancer du larynx par an. Les hommes sont plus touchés que les femmes et représentent environ 85 % des cas. Le cancer se déclare généralement à un âge avancé. Après 50 ans, le risque de cancer du larynx augmente. La principale cause du cancer du larynx est le benzopyrène présent dans la fumée de cigarette. Une consommation d'alcool excessive et l'infection au virus du papillome humain (VPH) sont considérées comme des facteurs de risque.

L'enrouement est très souvent le premier symptôme du cancer du larynx. Tout enrouement qui persiste et qui n'est pas lié à un refroidissement doit faire l'objet d'une consultation médicale. La toux, les troubles de la déglutition ou le sentiment de devoir sans cesse s'éclaircir la voix peuvent également être des signes de cancer du larynx.

Pour diagnostiquer un cancer du larynx, différents examens sont pratiqués. Cela inclut notamment l'examen du larynx par laryngoscopie. En cas de suspicion de cancer du larynx, le larynx est examiné par voie endoscopique sous anesthésie et une biopsie est pratiquée. La tomodensitométrie sert à évaluer l'étendue exacte de la tumeur.

Une guérison du cancer du larynx n'est possible que dans le cadre d'une résection chirurgicale complète de la tumeur. De manière générale, plus le cancer du larynx est dépisté à un stade précoce, plus les chances de guérison sont élevées. Lorsque les tumeurs sont de petite taille, les fonctions du larynx et par conséquent la voix peuvent être préservées. En cas de tumeurs de grande taille de stade avancé, la totalité du larynx doit bien souvent être retirée. Il n'est alors plus possible de respirer par la bouche ou le nez. On pratique dans ce type de cas une ouverture dans la gorge appelée trachéotomie. Le patient devra alors réapprendre à parler sans cordes vocales avec une "autre voix".

Bien souvent l'intervention chirurgicale est suivie d'une radiothérapie ou d'une chimiothérapie.