Inflammation de la gaine synoviale tendineuse

En cas d'inflammation de la gaine synoviale tendineuse (tendovaginite), la trochlée, c.-à-d. la gaine dans laquelle passe les tendons du muscle, est enflammée. L'inflammation de la gaine synoviale tendineuse peut toucher n'importe quel tendon. Elle se produit toutefois le plus souvent au poignet ou au pied.

La plupart du temps, ce sont des sollicitations excessives de longue date et chroniques des tendons qui sont à l'origine de l'inflammation de la gaine synoviale tendineuse. Par exemple, dans le cadre d'activités sportives comme le jogging, le ski de fond ou le tennis. Toutefois, la sollicitation constante du poignet par des tâches répétitives (poste de travail avec ordinateur, musicien) peut aussi entraîner une inflammation de la gaine synoviale tendineuse. L'inflammation de la gaine synoviale tendineuse du poignet ne doit cependant pas être confondue avec le syndrome du canal carpien qui se caractérise par une compression des nerfs.

Outre les sollicitations excessives chroniques, l'inflammation de la gaine synoviale tendineuse peut également, dans de rares cas, survenir après une infection bactérienne (par exemple une piqûre) ou suite à une maladie rhumatismale.

Le principal symptôme de l'inflammation de la gaine synoviale tendineuse est une douleur de tiraillement le long du tendon et du muscle. La douleur augmente en cas de pression sur les tendons et de mouvement du muscle. En cas d'inflammation de la gaine synoviale tendineuse sévère, la douleur se manifeste également au repos. Bien souvent on peut également observer une rougeur et une chaleur le long du tendon enflammé. En cas de forme chronique de l'inflammation de la gaine synoviale tendineuse, un épaississement des tendons avec présence de nodules peut survenir. Il arrive alors que l'on observe le phénomène du doigt à ressaut. Le tendon épaissi reste dans un premier temps bloqué dans la gaine du tendon puis il se dégage subitement lorsque la traction musculaire s'intensifie. Lorsque le doigt est étendu, il se produit un ressaut soudain. 

Le diagnostic d'une inflammation de la gaine synoviale tendineuse est établi sur la base des symptômes et à l'aide de l'examen du tendon concerné. Le cas échéant, une analyse de sang permettra de mettre en évidence une inflammation bactérienne ou d'exclure une maladie rhumatismale.

L'inflammation de la gaine synoviale tendineuse est généralement traitée de manière conservatrice. Plus le traitement est initié tôt, plus les chances de guérison sans devoir pratiquer d'intervention chirurgicale sont élevées. Il est ici important de délester les tendons et les muscles concernés pour que l'inflammation puisse guérir. Selon l'étendue des troubles, le patient pourra prendre des antidouleurs ou des anti-inflammatoires. Parfois, des stimulations électriques ou une thérapie par ondes de choc pourront également être prescrites.

Le traitement chirurgical avec séparation de la gaine de tendon est réservé aux cas chroniques où le traitement conservateur ne donne pas les résultats escomptés.