Hernie inguinale

La hernie inguinale est la forme la plus fréquente de hernies. Les hernies abdominales sont des protubérances du péritoine survenant en raison d'un point faible de la paroi abdominale. Ces protubérances, également appelées sac herniaire, peuvent contenir des viscères. Les points faibles se situent généralement là où des vaisseaux de grande taille traversent la paroi abdominale. Le plus souvent, il s'agit du canal inigual (hernie iniguale) ou du canal crural (hernie fémorale).

En principe, les hernies abdominales peuvent survenir partout sur la paroi abdominale. Elles sont le plus souvent localisées dans l'aine ou le canal crural, mais il arrive également qu'elles se produisent au niveau du nombril (hernie ombilicale).  Les hernies apparaissant à d'autres endroits sont le plus souvent le résultat d'une faiblesse de la paroi abdominale acquise, par exemple en cas de hernies incisionnelles suite à une intervention. Les facteurs de risque classiques de hernie sont une faiblesse congénitale du tissu conjonctif, le surpoids ainsi que toute pression accrue dans la cavité abdominale par exemple le fait de porter des charges lourdes, en cas de constipation chronique en raison de l'effort de poussée lors de la défécation ou encore en cas de toux chronique. Le risque de hernie iniguale ou fémorale est également accru lors de la grossesse.

Les hernies iniguales ou fémorales passent souvent inaperçues. Le sac herniaire n'est pas toujours visible de l'extérieur ni palpable. En cas de tissu adipeux important, il est souvent difficile d'identifier une hernie. Des douleurs de tiraillement surviennent parfois dans la région de l'aine. Elles peuvent se renforcer lors d'une quinte de toux ou en cas de tension de la paroi abdominale. Lorsqu'une section de l'intestin se retrouve coincée dans le sac herniaire, l'intestin peut être comprimé. On parle alors de hernie incarcérée ou étranglée. Elles sont extrêmement douloureuses et doivent être opérées, car elles risquent d'entraîner une lésion de l'intestin étranglé.

La plupart du temps, les antécédents médicaux et l'examen physique permettent de poser le diagnostic. La toux ou les efforts de poussée entraînent bien souvent la sortie de la hernie qui devient palpable. On pratique généralement une échographie qui permet de visualiser la hernie.

Le traitement est fonction des symptômes et de l'importance de la hernie. Les hernies étranglées et celles qui présentent un danger d'étranglement sont généralement opérées. Vous trouverez de plus amples informations sur les traitements chirurgicaux des hernies au chapitre Opérations des hernies.

Lorsque les symptômes sont minimes et le risque d'étranglement faible, on peut selon le cas attendre avant de procéder à l'intervention. Le patient devra éviter de soulever des poids lourds ou de faire des efforts de poussée lors de la défécation afin de ne pas aggraver la hernie.