BPCO

La BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) est la maladie pulmonaire chronique la plus fréquente. BPCO est l'acronyme de bronchopneumopathie chronique obstructive. La BPCO est le résultat de l'évolution d'une bronchite chronique. L'inhalation de substances nocives, principalement dans le cadre du tabagisme, constitue l'un des principaux facteurs de risque de BPCO. Toux, expectorations et détresse respiratoire sont les symptômes typiques de la maladie. Le traitement consiste à éviter les facteurs de risque et à dilater les bronches par voie médicamenteuse.

La BPCO est due à une réaction inflammatoire chronique des bronches. Cette réaction est provoquée par des substances nocives et notamment par le tabagisme. Toutefois, comme tous les fumeurs ne développent pas de BPCO, on suppose que les sujets concernés présentent par ailleurs une prédisposition génétique. La bronchite chronique entraîne avec le temps un épaississement et un rétrécissement des bronches. Cela rend notamment l'expiration difficile et peut conduire à une augmentation du volume des alvéoles pulmonaires (emphysème pulmonaire).

Les symptômes caractéristiques de la BPCO sont surtout une toux matinale, des expectorations et la détresse respiratoire. Les troubles évoluent lentement. La détresse respiratoire n'apparaît généralement qu'à un stade avancé de la BPCO. Plus la BPCO est dépistée et traitée tôt, meilleures seront les chances de succès du traitement. Bien souvent ces troubles sont malheureusement considérés comme anodins, et la maladie n'est pas diagnostiquée suffisamment tôt. Toute toux persistant plus de deux semaines doit faire l'objet d'une consultation médicale.  L'inflammation chronique des bronches favorise les infections bactériennes ou virales. Les personnes souffrant de BPCO présentent donc fréquemment des états grippaux ou des pneumonies.

Une BPCO est diagnostiquée sur la base des antécédents médicaux, des symptômes et d'un test de la fonction pulmonaire. Le test de la fonction pulmonaire est appelé spirométrie et permet de déterminer le degré de sévérité de la BPCO. Lors de ce test simple, le patient doit expirer dans un petit appareil qui mesure son débit d'air.

La BPCO ne se guérit pas. L'objectif du traitement est d'améliorer les troubles et de ralentir l'évolution de la maladie. Pour cela, des anti-inflammatoires et des médicaments sont utilisés afin de dilater les bronches. En règle générale, les médicaments sont inhalés sous forme d'aérosol. Des antibiotiques sont utilisés au besoin pour le traitement des infections bactériennes. La principale mesure de traitement reste toutefois d'éviter les substances nocives, à savoir l'arrêt du tabagisme.