La sclérose en plaques (SEP) est une inflammation chronique de la gaine d'isolation des cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière (myéline). La maladie évolue de manière très diverse mais souvent par poussées avec des troubles neurologiques tels que des troubles de l'acuité visuelle, des troubles du langage ou une faiblesse musculaire. Même si la guérison n'est actuellement pas encore possible, il existe différents traitements permettant d'influencer positivement l'évolution et les troubles de la sclérose en plaques.

Qu'est-ce que la sclérose en plaques?

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune. Le système immunitaire s'attaque ici à la myéline, (gaine d'isolation des cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière) ce qui entraîne une inflammation chronique des nerfs. On ignore ce qui provoque cette réaction immunitaire. 

Quand la maladie survient-elle?

En principe, une SEP peut survenir à tout âge. Elle est toutefois la plus fréquente entre 20 et 40 ans. Il est rare que la SEP se manifeste déjà dans l'enfance. Les femmes sont deux fois plus touchées par la sclérose en plaques que les hommes. 

Les formes d'évolution de la sclérose en plaques

Il existe trois formes d'évolution de la sclérose en plaques. 

  • La SEP primaire progressive chronique évolue dès le départ de manière chronique avec une détérioration croissante de l'état. Cette SEP qui n'évolue pas par poussées commence souvent après l'âge de 40 ans seulement. 
  • La SEP rémittente présente une alternance de poussées et de rémissions entre les poussées. 
  • La SEP secondairement progressive chronique passe, à un moment donné, d'une évolution par poussées à une forme chronique avec dégradation croissante des troubles.

Les symptômes de la SEP

Les  symptômes et les troubles de la SEP peuvent évoluer de manière très différente selon les individus. 

Les symptômes précoces de la SEP aux premiers stades sont les suivants: 

  • Paralysies à type de crampes
  • Trouble de la sensibilité des bras et des jambes (sensation d'engourdissement)
  • Troubles moteurs (mobilité diminuée)
  • Perte d'énergie et fatigue

La SEP survient le plus souvent par poussées. Les phases bonnes et mauvaises se succèdent au cours de l'évolution de la maladie sous forme de poussées. 

À noter parmi les troubles les plus fréquents de la SEP:

  • Troubles de l'acuité visuelle     
  • Troubles du langage et de la déglutition     
  • Troubles de la mémoire et de la concentration     
  • Faiblesse musculaire     
  • Tremblements musculaires     
  • Sautes d'humeur     
  • Douleurs et troubles de la sensibilité.

Le diagnostic de la sclérose en plaques

Le diagnostic de la sclérose en plaques n'est pas simple et requiert de nombreux examens incluant notamment des examens neurologiques et des tests ophtalmologiques, musculaires, de coordination et de sensibilité au contact.     

Le diagnostic est formulé par le spécialiste en neurologie, qui devient souvent par la suite l'interlocuteur des patients atteints d'une SEP.  Pour le traitement de la maladie, le neurologue est assisté par d'autres spécialités, notamment la médecine générale, l'ophtalmologie, la psychothérapie. Parallèlement, les départements spécialisés de physiothérapie, d'ergothérapie et de logothérapie peuvent aider à traiter les symptômes. 

Les examens pour le diagnostic de la SEP

En cas de suspicion de SEP, des IRM du cerveau et une ponction lombaire sont également effectuées chez le patient afin d'analyser le liquide céphalo-rachidien.

L'espérance de vie en cas de SEP

L' espérance de vie est peu, voire quasiment pas, affectée par la SEP. Elle est très légèrement inférieure à celle des individus sains. Seule une forme très rare et maligne de la sclérose en plaques peut entraîner la mort en quelques mois seulement. 

Le traitement de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques n'est pas curable, le traitement permet seulement de ralentir l'évolution de la maladie. Le traitement dépend de la forme de la maladie, du degré de gravité et de l'atteinte individuelle.

En règle générale, le traitement des personnes atteintes d'une SEP se fait dans le cadre d'une thérapie progressive, adaptée à la situation individuelle de chaque patient. Il s'agit normalement d'une association de traitement médicamenteux et de mesures de physiothérapie, d'ergothérapie et d'un suivi psychothérapeutique.

L'objectif du traitement de la SEP est de réduire la réaction inflammatoire et de minimiser les manifestations de la maladie afin d'améliorer la qualité de vie des patients atteints d'une SEP. 

Il existe trois types de traitement de la SEP: 

  • Le traitement de la poussée: Le traitement de la poussée est utilisé lors d'une poussée aiguë de la maladie. En cas de poussée aiguë, le patient reçoit pendant quelques jours des médicaments à base de cortisone qui endiguent la réaction inflammatoire. 
  • Le traitement modificateur de l'évolution: Le traitement modificateur de l'évolution est un traitement médicamenteux axé sur l'évolution de la maladie de la SEP. 
  • Le traitement symptomatique: Le traitement symptomatique sert à traiter les symptômes survenant chez les patients atteints d'une SEP. Comme les symptômes de la SEP varient fortement d'une personne à l'autre, les mesures thérapeutiques sont aussi très diverses. Outre les traitements médicamenteux, la physiothérapie ou l'ergothérapie sont souvent instaurées en soutien. 

Centres 1