Kystes de l'ovaire

Les kystes de l'ovaire sont des cavités remplies de liquide, entourées d'une capsule et logées dans les ovaires. Bien souvent, les ovules restant dans l'ovaire ou les follicules non rompus après l'ovulation sont responsables de la formation des kystes. Les kystes de l'ovaire sont plus fréquents après la puberté ou au moment de la ménopause. Il s'agit de modifications bénignes, même si un kyste de l'ovaire peut parfois masquer un cancer de l'ovaire.

Les ovules ou des follicules restés dans l'ovaire après l'ovulation sont la cause la plus fréquente de kystes de l'ovaire. Il arrive également que plusieurs kystes fonctionnels (dus à un dérèglement hormonal) se développent dans un ovaire. On parle alors d'ovaire polykystique. Dans de rares cas, une endométriose peut également être à l'origine de la formation de kystes ovariens. Comme ce type de kystes contient du sang coagulé de couleur brune, on les appelle kystes "chocolat". 

Les plus petits kystes ne provoquent généralement pas de symptômes et sont souvent découverts par hasard lors d'une visite de contrôle chez le gynécologue. Les kystes de plus grande taille peuvent appuyer sur l'intestin ou la vessie et entraîner des troubles digestifs, une gêne lors de la miction ou des douleurs dans le bas-ventre. Les kystes fonctionnels peuvent être à l'origine de troubles du cycle et provoquer occasionnellement une masculinisation, avec notamment apparition de duvet important au niveau de la moustache, du ventre et des jambes. Les kystes de l'ovaire, en particulier l'ovaire polykystique, peuvent être la cause d'une infertilité.

Afin de poser le diagnostic de kystes de l'ovaire, on procède à une échographie. Cela permet en général de distinguer des kystes de l'ovaire d'un cancer de l'ovaire. En cas de résultats équivoques, une tomodensitométrie ou une IRM est effectuée.

Les kystes de l'ovaire découverts par hasard étant indolores et asymptomatiques, ils ne nécessitent pas de traitement. Il suffit de les surveiller régulièrement lors des visites de contrôle. Un traitement hormonal peut être initié en cas de kystes de l'ovaire symptomatiques. L'ovaire polykystique comme les kystes de l'ovaire dus à une endométriose peuvent également être traités par hormonothérapie. Après la ménopause, il est recommandé de retirer les kystes de l'ovaire de manière chirurgicale. En effet, avec l'âge, le risque d'une évolution en cancer de l'ovaire augmente. Vous trouverez de plus amples informations sur les possibilités de traitements chirurgicaux au chapitre Opérations de l'ovaire.