Anévrisme aortique

L'anévrisme aortique est une dilatation de l'aorte (principale artère du corps humain), fusiforme (en forme de fuseau) ou sacciforme (en forme de sac). La dilatation peut survenir à tous les niveaux de l'aorte, tant au niveau de la poitrine que de l'abdomen. L'anévrisme aortique touche principalement l'aorte abdominale.

L'anévrisme aortique est provoqué par la fragilité de la paroi aortique due à une hypertension (tension artérielle). Suite à l'hypertension, l'aorte se sclérose artériosclérose. Cette artériosclérose entraîne une fragilisation de la paroi aortique, ce qui provoque une dilatation de l'aorte. La dissection de l'aorte est un cas particulier d'anévrisme aortique. Une fissure se produit dans la paroi vasculaire qui se remplit de sang et se dilate.

Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes par cette maladie. Outre l'hypertension, les principaux facteurs de risque sont l’excès pondéral, le tabagisme, un taux de cholestérol surélevé et le diabète. Dans de rares cas, une faiblesse congénitale du tissu conjonctif ou le syndrome de Marfan peuvent être à l'origine de la fragilité de la paroi aortique.

Le risque majeur de l'anévrisme aortique est la rupture de la dilatation (rupture aortique). Une rupture aortique est une urgence absolue présentant un taux de mortalité élevé. Les dilatations aortiques ne provoquent malheureusement que peu de symptômes avant la rupture, voire aucun. Elles sont donc très souvent détectées par hasard ou lors d'un examen de routine. Des pulsations perceptibles au niveau de l'abdomen, des douleurs dorsales ou des troubles digestifs peuvent également indiquer un anévrisme aortique.

En cas de suspicion d'anévrisme aortique, différents examens tels qu'une échographie aortographie, une tomodensitométrie ou une IRM sont effectués.

Le risque d'une rupture aortique augmente avec la taille de l'anévrisme aortique. Les dilatations de l'aorte de plus de 5 cm doivent immédiatement faire l'objet d'une intervention. Les plus petits anévrismes peuvent être observés pour qu'un élargissement puisse être identifié et traité suffisamment tôt. La formation d'une fissure dans la paroi vasculaire (dissection aortique) doit impérativement être opérée. Cette forme d'anévrisme aortique constitue également un risque élevé de rupture. Lors de l'opération, l'aorte malade est soit remplacée par une prothèse vasculaire, soit stabilisée à l'aide d'un stent. Vous trouverez de plus amples informations sur ces interventions au chapitre Opérations de l'aorte.

Outre l'intervention, le traitement des affections primaires comme l'hypertension artérielle, le diabète ou un taux de cholestérol trop élevé fait également partie du traitement de l'anévrisme aortique.

Centres (1)