Lymphome

Le lymphome est un cancer du système lymphatique qui compte les vaisseaux et les ganglions lymphatiques. Certaines formes de leucémies entraînent des lymphomes se développant aux dépens des globules blancs appelés lymphocytes. Contrairement à la leucémie, en cas de lymphome, la maladie ne touche en principe pas la production des cellules sanguines dans la moelle osseuse mais les ganglions lymphatiques. D'où le nom de lymphome, ou cancer du système lymphatique. On distingue deux principaux groupes de lymphomes: le lymphome hodgkinien et les autres formes de lymphomes regroupées sous le terme générique de lymphome non hodgkinien. Le lymphome hodgkinien fait partie des cancers du système lymphatique les moins agressifs. Il existe des formes de lymphomes non hodgkiniens agressives et d'autres moins agressives.

Chaque année en Suisse, on dénombre près de 1'500 nouveaux cas de lymphome. Ce cancer est le sixième plus fréquent en Suisse. 85 % des maladies du système lymphatique sont des lymphomes non-hodgkiniens. Les hommes sont un peu plus touchés que les femmes. Un lymphome peut survenir à tout âge, le lymphome hodgkinien est toutefois plus fréquent entre 20 et 40 ans et les lymphomes non hodgkiniens sont plus fréquents après 70 ans. La distinction entre les groupes principaux de lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens se fait sur la base des caractéristiques et de l'aspect des cellules cancéreuses.

Le lymphome hodgkinien qui présente comme principale caractéristique des cellules géantes a été découvert par le Dr Thomas Hodgkin. Parmi les lymphomes, le lymphome hodgkinien fait partie des formes les moins agressives. En cas de traitement précoce et de bonne observance thérapeutique, les chances de guérison sont bonnes.

Dans les formes de lymphomes non hodgkiniens, certaines sont moins agressives que d'autres. Il est aujourd'hui possible dans de nombreux cas de guérir ou de prolonger la vie du patient de manière significative, même pour les formes agressives.

On ignore pour quelles raisons un lymphome se développe. Des infections virales chroniques comme une infection au VIH ou une hépatite ainsi qu'un système immunitaire affaibli sont considérés comme des facteurs de risque.

Les symptômes caractéristiques du lymphome sont le gonflement des ganglions lymphatiques ainsi que des symptômes généraux comme de la fièvre, des sueurs nocturnes, une perte de poids et de la fatigue. Des ganglions lymphatiques enflés sont également souvent le signe d'une infection et ne doivent pas systématiquement être source d'inquiétude. Toutefois, si le gonflement persiste plusieurs jours et s'accompagne de troubles tels qu'une perte de poids ou des sueurs nocturnes, une consultation médicale s'impose.

Le lymphome est diagnostiqué sur la base des antécédents médicaux et de plusieurs examens. Cela inclut notamment des analyses de sang, une biopsie des ganglions lymphatiques suspects et une ponction lombaire.

Le traitement est fonction du type de lymphome. Selon le stade de la maladie, on recourra à une chimiothérapie, une[radiothérapie ou une combinaison des deux. Dans certains cas, une greffe de cellules souches peut également constituer une option thérapeutique.