Appendicite

L'appendicite est une inflammation de l'appendice iléo-cæcal (petite excroissance du cæcum). Une appendicite évolue généralement de manière aiguë en quelques heures et nécessite une intervention chirurgicale d'urgence. Les appendicites chroniques ou subaiguës peuvent, quant à elles, être traitées par antibiotiques.

Le cæcum se situe sur le côté droit du bas-ventre. Il forme une poche intestinale mesurant entre 6 et 12 cm de long à l'embouchure du gros intestin et s'achève en cul-de-sac par l'appendice. Des résidus alimentaires ou de matières fécales et des bactéries peuvent s'accumuler dans l'appendice favorisant ainsi l'apparition d'une inflammation. L'appendicite fait donc partie des inflammations intestinales les plus fréquentes. Elle peut en principe survenir à tout âge, même si l'on observe un pic de fréquence au moment de l'adolescence ou au début de l'âge adulte.

Le plus souvent, aucune cause concrète ne peut être déterminée comme étant à l'origine de l'appendicite. On suppose que des résidus alimentaires ou des particules de matières fécales s'accumulent dans l'appendice. Il peut également arriver que des noyaux de fruit, comme des noyaux de cerise, bloquent l'appendice.

Une appendicite aiguë commence généralement par une sensation de malaise accompagnée de douleurs abdominales diffuses. Les douleurs se déplacent typiquement rapidement sur le côté droit du bas-ventre et peuvent être très violentes. La toux ou la tension de l'abdomen renforcent encore la douleur. Les douleurs peuvent également s'accompagner de nausée, de constipation ou de fièvre.

Même si le plus souvent l'appendicite se manifeste sous sa forme aiguë, il existe également des formes chroniques. En cas d'appendicite chronique, les troubles sont moins marqués et l'inflammation peut s'atténuer spontanément.

L'appendicite aiguë est diagnostiquée à partir de symptômes caractéristiques. Une analyse de sang et une échographie peuvent par ailleurs renseigner sur la présence d'une appendicite. Si la probabilité d'une appendicite est suffisamment importante, on procèdera rapidement à une intervention. En effet, si l'on tarde trop à opérer, il existe un risque de propagation de l'inflammation avec péritonite potentiellement fatale. Vous trouverez de plus amples informations sur cette intervention au chapitre Opération de l'appendicite.

En cas d'appendicite chronique ou subaiguë, un traitement antibiotique pourra être prescrit à la place de l'intervention chirurgicale. Si les phases d'inflammation chronique se répètent, l'ablation chirurgicale de l'appendice est alors indiquée.