Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative touchant la zone du cerveau responsable du contrôle des mouvements. La maladie se caractérise par un déficit en dopamine (neurotransmetteur) dans le cerveau. Les conséquences sont alors des tremblements au repos, une lenteur dans les mouvements et une rigidité musculaire. Pour le traitement du Parkinson on recourt à des médicaments et dans certains cas à une intervention de neurochirurgie ciblée.

La maladie de Parkinson tient son nom de James Parkinson, le médecin anglais qui l'a découverte. La maladie de Parkinson fait partie des maladies neurologiques les plus fréquentes et survient essentiellement à un âge avancé. C'est une maladie neurodégénérative entraînant la destruction progressive de certains neurones du cerveau, et plus particulièrement des neurones produisant le neurotransmetteur de la dopamine. Le déficit en dopamine qui en résulte entraîne divers troubles musculaires et des mouvements. On ignore toutefois précisément ce qui provoque la destruction des neurones. Outre une certaine prédisposition génétique, il est probable que de nombreux autres facteurs jouent un rôle dans l'altération chronique des cellules nerveuses. Cette altération peut notamment être due à l'usage de stupéfiants, à des inflammations ou des micro lésions répétées (p. ex. chez les boxeurs).

La maladie de Parkinson peut évoluer de diverses manières selon les individus et n'est pas aussi prononcée chez tous les malades. Le symptôme typique de la maladie de Parkinson est le tremblement musculaire au repos qui disparaît lorsque le patient effectue un mouvement précis. En outre, l'état de tension de la musculature est accru (rigidité). L'enchaînement des mouvements est ralenti (bradykinésie, akinésie). Les patients présentent souvent des crampes musculaires douloureuses. Outre les troubles musculaires, le patient présente souvent des sautes d'humeur (dépression), des troubles du sommeil, des troubles digestifs et des troubles de la régulation de la tension artérielle et de la température.

Le diagnostic de la maladie de Parkinson est posé sur la base des antécédents médicaux, des symptômes et à l'aide de différents examens, parmi lesquels des examens neurologiques ainsi qu'une IRM du cerveau. L'amélioration des symptômes après administration de dopamine est un autre élément du diagnostic.

La maladie de Parkinson est tout d'abord traitée par médicaments. Bien souvent, le traitement médicamenteux permet de stabiliser la maladie pendant plusieurs années. Malheureusement, l'effet des médicaments s'atténue après quelques années. Il faut alors ajuster le traitement ou augmenter la posologie des médicaments. Si le traitement médicamenteux n'est plus suffisant, une intervention de neurochirurgie peut être envisagée. Certaines zones ciblées du cerveau touchées par le Parkinson sont ici stimulées.