Fracture du bassin

Une fracture du bassin est rare. Un choc très violent comme une chute d'une hauteur importante ou un accident de la route peuvent causer une telle fracture. Chez les personnes âgées souffrant d'ostéoporose, la moindre chute peut d'ores et déjà entraîner une fracture du bassin. En médecine, on distingue une fracture du bassin stable d'une fracture instable. La fracture du bassin stable est généralement traitée de manière conservatrice. En revanche, la fracture du bassin instable constitue une urgence et doit être rapidement stabilisée par une intervention chirurgicale.

Le bassin est constitué de plusieurs os qui forment une ceinture reliant la colonne vertébrale et les jambes. Chez les personnes âgées, en particulier chez les femmes souffrant d'ostéoporose, la moindre chute peut provoquer une fracture du bassin. Chez les plus jeunes, en revanche, seul un choc très violent peut causer une fracture du bassin. En général, une chute d'une hauteur importante ou un accident de la route. Selon les os du bassin concernés, la fracture peut être stable ou instable. En cas de fracture stable, la ceinture pelvienne n'est pas atteinte et le bassin reste stable. En cas de fracture du bassin instable, la ceinture pelvienne est touchée et le bassin est instable, ou mobile. Une fracture du bassin instable est dangereuse, car cette instabilité peut causer des lésions des vaisseaux sanguins et entraîner des hémorragies potentiellement fatales.

Une fracture du bassin stable est généralement moins douloureuse qu'une fracture instable. Les symptômes typiques d'une fracture du bassin sont des douleurs et des tuméfactions au niveau du bassin ainsi qu'une restriction de la mobilité d'une des deux jambes. Si la ceinture pelvienne est fracturée, il devient impossible de marcher. La présence de sang dans les urines, un pouls rapide et une pâleur extrême du visage indiquent une lésion des vaisseaux et des organes internes. Si ces symptômes surviennent, il s'agit d'une urgence et le patient doit être opéré sur le champ.

Pour établir le diagnostic d'une fracture du bassin, différents examens et tests sont effectués, comme notamment une auscultation externe manuelle du bassin effectuée avec précaution, des radios et la recherche d'une hémorragie éventuelle.

Le traitement d'une fracture du bassin stable ne nécessite généralement pas d'intervention. Le traitement conservateur consiste à rester alité, prendre des antidouleurs et effectuer des exercices de physiothérapie.

Une fracture du bassin instable doit être opérée immédiatement. En cas d'hémorragie importante, la circulation sanguine devra d'abord être stabilisée avant l'intervention. L'hémorragie doit ensuite être stoppée et le bassin stabilisé chirurgicalement. En général, on a recours pour cela à un fixateur. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au chapitre Ostéosynthèse.