Traumatisme crânien

Le traumatisme crânien désigne une blessure ou la lésion du cerveau suite à un coup ou un choc violent à la tête. Une commotion cérébrale est une forme atténuée de traumatisme crânien.

Le cerveau est généralement bien protégé à l'intérieur de la boîte crânienne. Il arrive toutefois qu'un choc violent porté à la tête provoque des lésions cérébrales. Les chutes et les accidents de la route sont les principales causes de traumatisme crânien.  Selon que la blessure entraîne une ouverture de la boîte crânienne ou pas, on parle de traumatisme crânien ouvert ou fermé. En fonction du degré de gravité de la lésion cérébrale, le traumatisme crânien peut entraîner différents symptômes et différentes séquelles. Un traumatisme crânien sévère engage le pronostic vital. Le traumatisme crânien est l'une des causes de décès les plus fréquentes chez les jeunes.

Les troubles et les symptômes en cas de traumatisme crânien dépendent de la gravité du traumatisme.  Bien souvent, la commotion cérébrale provoque des maux de tête, des nausées, des vertiges et des vomissements. En cas de commotion cérébrale grave, des troubles de la mémoire, un état de confusion, des troubles du langage ou des crises d'épilepsie peuvent survenir. Les troubles peuvent survenir immédiatement après la blessure ou plusieurs heures, voire plusieurs jours plus tard. Une perte de conscience prolongée suite à un événement traumatique est le signe d'un traumatisme crânien. En général, plus le patient reste inconscient longtemps, plus la lésion cérébrale est grave.

Pour poser le diagnostic d'un traumatisme crânien et pour évaluer la gravité de la lésion cérébrale, différents examens sont effectués, dont notamment un examen neurologique se concentrant spécialement sur la fonction des nerfs et des yeux. En particulier chez les patients inconscients, des examens radiologiques tels qu'une tomodensitométrie et une IRM du cerveau seront effectués afin d'identifier l'étendue de la lésion cérébrale.

Le traitement est fonction du degré de gravité du traumatisme crânien et du type de lésion. En cas de commotion cérébrale légère, on place généralement le patient sous surveillance pendant 12 à 24 h afin de contrôler l'évolution. En cas de lésions plus importantes avec saignements, une opération d'urgence peut être nécessaire afin de stopper l'hémorragie et d'évacuer le sang du cerveau. Bien souvent, après un traumatisme crânien, les patients sont maintenus en coma artificiel afin de préserver le cerveau. Il arrive qu'il faille retirer une petite partie d'os de la boîte crânienne et de laisser le cerveau ouvert pendant un certain temps afin de parer à l'augmentation de pression potentiellement fatale. On recourra également à des anti-inflammatoires puissants afin de réduire l'œdème cérébral.

Selon le degré de gravité de la lésion cérébrale, le traumatisme crânien nécessitera un programme de rééducation intensif. Certaines fonctions de base telles que la marche ou le langage devront dans certains cas être réapprises. Bien souvent, après un traumatisme crânien sévère, les séquelles ne peuvent toutefois pas être totalement évitées.