Oedème pulmonaire

Un œdème pulmonaire (présence d'eau dans les poumons en langage familier) signifie une accumulation de liquide dans les poumons. Parmi les causes les plus fréquentes d'œdème pulmonaire, on trouve notamment les pathologies cardiaques, comme une insuffisance cardiaque, ou un séjour en haute altitude (œdème pulmonaire de haute altitude).

Un œdème pulmonaire se produit lorsque du liquide s'accumule dans les poumons. La cause la plus fréquente est une insuffisance ventriculaire gauche. L'insuffisance cardiaque provoque un reflux de sang dans les poumons. Cela entraîne une fuite de liquide des vaisseaux dans les alvéoles pulmonaires et entraîne un œdème pulmonaire. Outre l'insuffisance cardiaque, des inflammations pulmonaires, des gaz comme les gaz de combustion ou le gaz chloré ou encore des réactions allergiques peuvent également provoquer un œdème pulmonaire.  L'œdème pulmonaire de haute altitude est également connu. La faible pression de l'oxygène en altitude entraîne une fuite de liquide des vaisseaux dans le poumon. L'œdème pulmonaire de haute altitude se produit essentiellement en cas d'effort physique en haute altitude.

Les troubles typiques dans le cadre d'un œdème pulmonaire sont la détresse respiratoire et de fortes quintes de toux. Selon le degré de sévérité, une coloration bleutée des lèvres peut apparaître (cyanose), le rythme cardiaque peut s'accélérer et des expectorations présentant un aspect mousseux peuvent également survenir. Des quintes de toux pendant la nuit qui s'améliorent en posture relevée du buste peuvent être les premiers signes d'une insuffisance cardiaque avec début d'œdème pulmonaire.

Pour diagnostiquer un œdème pulmonaire, on effectue différents examens. Lors de l'auscultation du poumon, on peut entendre des bruits de bouillonnement typiques. Sur la radio, on peut voir l'accumulation de liquide dans le poumon.

Le traitement d'un œdème pulmonaire aigu nécessite un traitement médical intensif. Le buste doit être relevé et les jambes doivent être abaissées. Souvent, la mise sous oxygène via une sonde nasale ou un masque s'avère nécessaire. Dans certains cas graves, une ventilation artificielle est parfois nécessaire. Des médicaments peuvent être administrés afin d'évacuer le liquide et renforcer la fonction cardiaque.

En cas d'œdème pulmonaire d'altitude, la mesure la plus importante est de redescendre le plus rapidement possible à une altitude inférieure.