SIDA

Le SIDA est l'acronyme de Syndrome d'immunodéficience acquise. Il s'agit du dernier stade de l'infection au VIH (virus de l'immunodéficience humaine). Sans traitement, l'infection qui déclenche une déficience immunitaire peut entraîner de graves maladies et être fatale. Il existe aujourd'hui des médicaments efficaces. Ils ne permettent pas de guérir l'infection, mais la thérapie empêche que le sida ne se déclare et permet ainsi de mener une vie sans trop de restrictions.

Le virus du VIH est transmis par contact direct avec du sang contaminé ou lors de rapports sexuels. À l'origine, le virus affectait les chimpanzés d'Afrique. La transmission à l'homme s'est probablement effectuée dans le cadre de la consommation de viande de singe. Dans les années 80 du siècle dernier, le virus s'est propagé dans le monde entier. Il s'attaque aux cellules du système immunitaire et entraîne une déficience immunitaire croissante. Au début, il n'existait pas de médicaments efficaces pour traiter la maladie. Dans les années 80, le sida se déclarait donc tôt ou tard chez la plupart des patients contaminés et l'issue était fatale.

Sans traitement, une contamination au VIH évolue généralement en trois stades avant que le sida ne se déclare.

Au cours de la première phase suivant la contamination, des symptômes similaires à ceux d'un refroidissement ou d'une grippe se produisent: fièvre, fatigue, maux de tête et parfois éruption cutanée. C'est le stade au cours duquel le virus prolifère massivement dans l'organisme et le risque de contaminer les autres est très élevé durant cette phase.

Au cours de la deuxième phase qui peut se présenter de manière très différente selon les individus, le système immunitaire est de plus en plus affaibli. Les maladies infectieuses, comme les mycoses ou les infections cutanées d'origine bactérienne, sont très fréquentes. Le malade présente alors des sueurs nocturnes importantes et un gonflement persistant des ganglions lymphatiques.

Après plusieurs mois ou parfois même plusieurs années, la maladie entre dans la troisième phase durant laquelle les véritables symptômes du sida se manifestent. Le système immunitaire est fortement affaibli et des infections pulmonaires, cancers et infections fongiques se développent alors dans les organes internes. Aujourd'hui, ce stade est rarement observé grâce aux antirétroviraux.

Le dépistage précoce d'une infection au VIH est important pour empêcher le développement du sida. Il est donc primordial, en cas de suspicion de contamination ou de l'apparition de symptômes, de faire un test dans les plus brefs délais. L'infection au VIH est diagnostiquée par un test sanguin.

Si le traitement est initié suffisamment tôt, l'immunodéficience peut être réprimée. Les personnes séropositives peuvent mener une vie normale avec une espérance de vie similaire à celles des personnes séronégatives. Elles devront toutefois prendre des antirétroviraux à vie de manière régulière. Les personnes séropositives ne peuvent alors en principe plus transmettre le virus si elles prennent régulièrement leurs antirétroviraux, et le virus n'est plus détectable dans le sang. Le succès du traitement doit être contrôlé en conséquence dans le cadre de bilans sanguins réguliers.