Maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer entraîne une perte progressive et irréversible des fonctions cérébrales. Sauf exceptions rares, la maladie commence généralement après 60 ans. Avec l'âge, la prévalence augmente. Les premiers symptômes de la maladie sont principalement des pertes de mémoire et des troubles de l'orientation. La perte progressive des fonctions cérébrales entraîne avec le temps la défaillance des autres fonctions de l'organisme et des organes internes.

La maladie d'Alzheimer fait partie, avec la démence vasculaire (qui touche les vaisseaux sanguins), des maladies neurodégénératives les plus fréquentes. Elle doit son nom à Alois Alzheimer, le premier médecin qui a décrit les symptômes de la maladie au début du XXe siècle. Une démence se caractérise par une perte progressive des fonctions cérébrales. Dans le cas de la maladie d'Alzheimer, ce sont des protéines modifiées qui se déposent dans les cellules nerveuses qui sont responsables de la destruction des cellules du cerveau. On ignore toutefois d'où viennent ces dépôts de protéines β-amyloïdes chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Dans le cas de la démence vasculaire, c'est un trouble circulatoire du cerveau dû à des dépôts dans la paroi des vaisseaux cérébraux qui est à l'origine de la démence. À un âge avancé, il est fréquent d'observer une forme mixte de maladie d'Alzheimer et de démence vasculaire.

Le principal symptôme d'une maladie neurodégénérative est la diminution des performances cérébrales. Les troubles de la mémoire sont bien souvent le premier signe d'un début de démence. Il ne faut cependant pas confondre les pertes de mémoire normales liées à l'âge avec une maladie neurodégénérative. En cas de démence, des troubles de l'orientation apparaissent rapidement. Les personnes concernées ne retrouvent pas ou ne reconnaissent plus des endroits familiers et perdent la notion du temps (heure de la journée, époque de l'année). La perte des fonctions cérébrales et de l'orientation s'accompagne bien souvent d'un changement de personnalité. Le patient devient dépressif et présente souvent des hallucinations. L'évolution de la maladie d'Alzheimer varie selon les individus. En général, la maladie ne touche les fonctions vitales comme la déglutition ou la respiration qu'après plusieurs années.

Des tests neurologiques permettent de différencier avec certitude un trouble de la mémoire normal lié à l'âge d'une démence. En cas de suspicion de maladie neurodégénérative, le médecin procédera en principe à une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau. L'IRM permet de voir si l'on est en présence d'une diminution du volume cérébral. Cet examen permet également de différencier une démence vasculaire de la maladie d'Alzheimer. La mise en évidence de plaques amyloïdes n'est généralement possible qu'après le décès du patient dans le cadre d'un examen du cerveau. Actuellement, on recherche activement le moyen de mettre en évidence la protéine β-amyloïde modifiée dans le liquide céphalorachidien ou dans le sang.

La maladie d'Alzheimer est incurable. Le traitement consiste principalement à soulager les troubles et à ralentir la perte cognitive. Cela peut se faire à l'aide de médicaments et d'exercices ciblés visant à maintenir les fonctions cérébrales. Les malades ont besoin d'un accompagnement professionnel dans un environnement protégé. Des thérapies basées sur différentes activités comme les jeux, la peinture, la cuisine, la musique et la convivialité sont mises en place.