Pneumothorax

En cas de pneumothorax, de l'air pénètre entre le poumon et la paroi thoracique gênant ainsi l'expansion pulmonaire et par conséquent la respiration. L'air peut alors pénétrer dans le thorax soit de l'extérieur en cas de blessures ouvertes, soit de l'intérieur en cas de blessures internes ou d'affections pulmonaires. Lorsque de l'air pénètre dans le thorax en continu sans pouvoir s'évacuer vers l'extérieur, on est en présence d'une compression qui provoque un collapsus pulmonaire et exerce une pression sur le cœur. On parle alors de pneumothorax compressif. Un pneumothorax compressif est une urgence médicale nécessitant une intervention immédiate.

Le poumon est enveloppé par la plèvre. La plèvre est une membrane constituée de deux feuillets, un feuillet interne et un feuillet externe, séparés par la cavité pleurale. En cas de pneumothorax, de l'air pénètre dans cet interstice étroit, soit de l'extérieur en raison de blessures externes, soit en provenance du poumon, en cas de maladies pulmonaires ou de lésion du poumon. Lorsqu'un mécanisme de valve anti-retour se crée, l'air qui s'infiltre ne peut pas refluer vers l'extérieur, la cavité pleurale se gonfle (pneumothorax compressif) et peut exercer une pression sur les poumons et le cœur dont l'issue peut être fatale.

Les fractures de côtes sont une cause fréquente de pneumothorax. Toutefois, les affections pulmonaires comme le cancer du poumon, l'asthme, l'emphysème pulmonaire ou la tuberculose peuvent également provoquer un pneumothorax. Parfois, le pneumothorax survient sans aucune raison apparente. On parle alors de pneumothorax spontané. Les personnes jeunes et minces qui fument sembleraient présenter un risque accru de pneumothorax spontané.

Selon la gravité et le type de pneumothorax, les symptômes peuvent diverger. Ils peuvent aller d'une toux sèche, d'une légère sensation de pression et de douleurs à une détresse respiratoire importante, des douleurs vives, un manque d'oxygénation avec cyanose (coloration bleutée de la peau) et une chute de la pression artérielle. Lors de l'air s'infiltre sous la peau en cas de blessure, on entend un crépitement ou un crissement lorsque l'on exerce une pression sur la peau.

En cas de suspicion de pneumothorax une radio des poumons sera pratiquée. Elle permettra ainsi de diagnostiquer un pneumothorax avec certitude.

Le traitement est fonction du degré de gravité et de la cause à l'origine du pneumothorax. Un pneumothorax spontané sans raison apparente peut souvent être traité de manière conservatrice. L'évolution et la résorption du pneumothorax doivent toutefois faire l'objet d'une étroite surveillance. Dans tous les autres cas, une intervention chirurgicale visant à faciliter la réexpansion pulmonaire est incontournable. Pour ce faire le chirurgien introduit un tube (drainage thoracique) dans la cavité pleurale pour permettre à l'air de s'évacuer. En cas de pneumothorax compressif, cette intervention doit être pratiquée en urgence.

En cas de lésion étendue du poumon ou de la plèvre, d'autres mesures chirurgicales seront nécessaires selon les cas.