Inflammation de la vésicule biliaire

L'inflammation de la vésicule biliaire est appelée cholécystite. Elle est généralement due à des calculs biliaires. Un traitement conservateur peut être initié en cas d'inflammation légère. En cas d'inflammation sévère ou chronique, l'ablation chirurgicale de la vésicule biliaire est généralement nécessaire.

La vésicule biliaire stocke la bile nécessaire à la digestion des graisses. Dans plus de 90 % des cas, des calculs biliaires sont à l'origine de l'inflammation de la vésicule biliaire. Ces calculs provoquent une irritation de la muqueuse de la vésicule biliaire, ce qui conduit mécaniquement à une inflammation. Lorsqu'un calcul biliaire empêche l'écoulement de la bile vers l'intestin grêle, ce qui provoque une accumulation de liquide dans la vésicule biliaire. Cela permet aux bactéries intestinales de remonter dans la vésicule biliaire, provoquant ainsi une inflammation de la vésicule biliaire bactérienne. Une inflammation de la vésicule biliaire peut survenir à tout âge. Elle est toutefois plus fréquente après 40 ans. Les femmes sont plus souvent touchées que les hommes. Le surpoids, une alimentation riche en graisses et le manque d'exercice constituent des facteurs de risque.

L'inflammation de la vésicule biliaire peut évoluer de manière aiguë ou chronique. Une inflammation de la vésicule biliaire aiguë commence généralement par des douleurs violentes dans l'abdomen de type coliques survenant par crise. Les douleurs peuvent irradier jusque dans les omoplates ou l'épaule droite. Elles s'accompagnent souvent de nausées, d'envie de vomir et d'accès de sueur.  La présence de fièvre et de frissons sont le signe d'une inflammation de la vésicule biliaire bactérienne. Dans les cas les plus graves, l'obstruction de la vésicule empêche l'écoulement de la bile et peut entraîner une jaunisse.

En cas d'inflammation chronique de la vésicule biliaire, les symptômes sont moins marqués. Le patient se plaint souvent d'une légère sensation d'oppression dans l'abdomen, de ballonnements et de légère nausée.

Pour diagnostiquer une inflammation de la vésicule biliaire, on effectue différents examens. En cas d'inflammation, la palpation de l'abdomen lors de l'inspiration provoque une douleur à la pression typique sur le côté droit de l'abdomen. Une échographie permet par ailleurs d'identifier les calculs biliaires et d'évaluer le taux de remplissage de la vésicule biliaire. Des analyses de sang renseignent sur la présence d'une infection bactérienne.

Le traitement est fonction de la gravité de l'inflammation de la vésicule biliaire. Les formes légères peuvent être traitées de manière conservatrice. Cela implique des antispasmodiques, des antibiotiques et une diète d'au moins 24 heures. Les inflammations de la vésicule biliaire sévères et aiguës sont généralement opérées. La vésicule biliaire n'est pas un organe vital et peut être retirée sans problème. Les inflammations chroniques de la vésicule biliaire entraînent généralement aussi l'ablation chirurgicale de la vésicule biliaire afin d'améliorer les symptômes. Par ailleurs, l'inflammation chronique constitue un risque accru de cancer de la vésicule biliaire. La vésicule biliaire est donc souvent retirée même en cas d'inflammation chronique. L'opération est habituellement pratiquée par laparoscopie. Vous trouverez de plus amples informations sur le traitement chirurgical en cas d'inflammation de la vésicule biliaire au chapitre Opérations de la vésicule biliaire.