Thyroïdite

Une thyroïdite peut être aiguë, subaiguë ou chronique et entraîner des troubles très divers. La cause à l'origine de la thyroïdite est déterminante dans l'évolution de la maladie. Elle peut en effet être due à des bactéries, un virus ou à une maladie auto-immune. Le traitement est fonction des causes à l'origine et des troubles occasionnés.

La thyroïde se situe sous le larynx et sécrète des hormones essentielles au métabolisme. Selon la cause sous-jacente, une inflammation de la thyroïde peut entraîner un dérèglement de l'hormone thyroïdienne. La forme la plus fréquente d'inflammation de la thyroïde est la thyroïdite de Hashimoto, maladie auto-immune où le système immunitaire attaque la thyroïde provoquant une inflammation chronique. La thyroïdite de Hashimoto peut entraîner une hypothyroïdie. Les inflammations bactériennes ou virales de la thyroïde sont rares. Une thyroïdite aiguë avec tuméfaction de la glande thyroïde et fièvre est généralement provoquée par des bactéries. Si la thyroïdite est due à une infection virale, l'inflammation évolue généralement de manière subaiguë. À savoir, les troubles se développent plus lentement et sont moins marqués. La thyroïdite subaiguë est appelée thyroïdite de De Quervain d'après le médecin l'ayant découverte.

Les symptômes et l'évolution d'une thyroïdite varient en fonction de la forme et de la cause de la maladie.

La thyroïdite de Hashimoto évolue pendant plusieurs années. Les symptômes surviennent lorsque la maladie entraîne une hypothyroïdie. Les troubles typiques d'une hypothyroïdie sont la fatigue, la frilosité, la constipation, une envie de dormir, des troubles de la concentration, une peau sèche et des cheveux cassants.

Une thyroïdite subaiguë de De Quervain évolue généralement en deux à trois semaines suite à une angine virale. La thyroïde augmente de volume et est douloureuse. Des troubles de la déglutition, de la fièvre, en enrouement, des ganglions lymphatiques enflés, des douleurs musculaires et articulaires peuvent être d'autres symptômes. Bien souvent, la thyroïdite subaiguë entraîne une hyperthyroïdie passagère s'accompagnant de symptômes tels que de l'agitation, une sudation excessive, de la tachycardie, une perte de poids, de la nervosité et des tremblements. La phase d'hyperthyroïdie peut être suivie d'une hypothyroïdie. Selon la phase de la maladie, les symptômes peuvent être très différents. Une thyroïdite aiguë bactérienne provoque des symptômes similaires à une inflammation subaiguë même si les symptômes évoluent généralement plus rapidement.

Pour établir le diagnostic d'une thyroïdite et déterminer la cause sous-jacente, différents examens sont effectués, comme notamment la palpation de la thyroïde, une échographie et le dosage de l'hormone thyroïdienne dans le sang. Selon les cas, on effectuera également une scintigraphie et une biopsie (prélèvement de tissu).

Le traitement est fonction de la cause à l'origine de la thyroïdite et des troubles occasionnés. La thyroïdite aiguë bactérienne est traitée par antibiotiques. La thyroïdite subaiguë guérit généralement en l'espace de quelques semaines sans laisser de séquelles. Différents médicaments anti-inflammatoires sont utilisés pour soulager les symptômes.

Dans le cas de la thyroïdite de Hashimoto chronique, le traitement se concentrera en priorité sur l'hypothyroïdie. Le plus souvent, un traitement de substitution hormonale à base de thyroxine, l'hormone thyroïdienne, devra être suivi à vie. Dans quelques rares cas, lorsque la taille de thyroïde augmente fortement ou si les troubles de la déglutition sont importants, une ablation chirurgicale de la thyroïde peut s'avérer nécessaire. Vous trouverez de plus amples informations sur l'intervention chirurgicale au chapitre Opérations de la thyroïde.