Syndrome du canal carpien

On appelle syndrome du canal carpien la compression du nerf médian au niveau du poignet. La compression de ce nerf entraîne des troubles sensoriels au niveau de la main, comme des engourdissements ou des fourmillements. Le traitement peut être médical ou chirurgical.

Dans le talon de la main, le nerf médian passe (sur la face palmaire) dans le canal carpien avec les tendons fléchisseurs du poignet. Différentes causes peuvent être à l'origine du rétrécissement du canal carpien et provoquer la compression du nerf médian. Des inflammations des tendons fléchisseurs suite à une sollicitation excessive sont souvent responsables du syndrome du canal carpien. La manipulation du clavier de l'ordinateur est par exemple une activité typique pouvant entraîner une inflammation des tendons du poignet. Des tuméfactions suite à des blessures ou des fractures du poignet ou des maladies rhumatismales sont également des causes possibles. Bien souvent, aucune cause spécifique n'est cependant responsable de cette affection. Les femmes sont globalement plus touchées que les hommes. On pense que les différences hormonales en sont la cause.

Les troubles sensoriels et les douleurs au niveau de la main sont des symptômes typiques du syndrome du canal carpien. Les troubles sensoriels se manifestent par des fourmillements, des engourdissements et la perte de sensibilité au bout des doigts. À cela s'ajoutent parfois des sensations de brûlure pouvant irradier dans le bras. Les troubles s'accentuent généralement la nuit ou lorsque la main reste dans la même position pendant une durée prolongée.

Le syndrome du canal carpien est diagnostiqué sur la base des troubles typiques et à l'aide d'examens spécifiques. Il s'agit notamment de mesures des impulsions nerveuses (électroneurographie) et de la fonction musculaire (électromyographie) de la main. Lors de ces examens, les nerfs et les muscles sont stimulés par des électrodes. Une échographie permettra ensuite de déterminer le degré de rétrécissement du canal carpien.

Le syndrome du canal carpien est généralement traité de manière conservatrice dans un premier temps. On immobilise le poignet avec une attelle ou un bandage. Souvent, l'inflammation des tendons fléchisseurs est traitée parallèlement par des anti-inflammatoires ou localement par une infiltration de cortisone. Plus tôt le traitement conservateur est commencé, meilleures sont les chances de réussite. Il est donc important de consulter un avis médical sans tarder en cas de symptômes.

Si, en dépit du traitement conservateur, les troubles ne disparaissent pas, une intervention chirurgicale est bien souvent inévitable. Lors de l'opération, le canal carpien est ouvert et les nerfs sont délestés mécaniquement. Cette intervention peut être pratiquée par voie endoscopique de manière mini-invasive.